top of page
IMG_20220926_155149.jpg

L'âme c'est quoi ?

L'âme c'est comme la santé !trop souvent,on s'en occupe quand ça va mal,quand on a mal,ou quand on l'a plus...

Un être humain est constitué d'un Esprit qui conduit (qui n'est pas le mental), d'une âme (qui anime) un corps physique.

 

Le corps est écrit avec un "S" car la sagesse populaire connait l'existence des autres corps qu'on nomme subtils. Subtils car invisibles mais cela ne veut pas dire inexistants !  Ils sont invisibles pour ceux dont la clair-vision n'est pas totalement développée - mais toutes les perceptions clair-goût, clair-audiance, clair-sentence, clair-touché et clair-vision sont disponibles pour chacun être humain. Ils sont rattachés au chakra du 3e Oeil et à notre conscience spirituelle individuelle (à la différence du chakra couronne qui est rattaché à l'Unité et à la Source Universelle).

L'Esprit est notre Moi Divin qui est relié aux mondes invisibles, à Dieu (la Source, le Principe, l'Origine) et à ses envoyés.

L'Ame est notre "compagnon de route" parcelle humaine qui tend à se diviniser, à retourner à la Lumière, plus pure, plus légère. Car c'est bien le poids qui bloque ! Il bloque nos vies d'incarnés et celles des désincarnés (défunts, la mort c'est l'âme hors - hors de quoi ? hors du corps...)

Lorsque c'est trop lourd à porter, que la charge émotionnelle est trop lourde à supporter, il faut une aide, un allié pour nous aider à nous délester de ce qui nous empêche d'avancer. Une oreille amie (notre guide ou notre ange gardien) un morceau de papier, une plante ou un animal à qui se confier.

Il n'est pas question, de donner notre charge émotionnelle à nos animaux de compagnie ou à notre meilleur ami mais bien de partager une charge trop pénible avec des êtres Supérieurs capables de transmuter le mal en bien. Notre meilleure amie a aussi ses peines, est-il nécessaire de rajouter de la charge à la charge ? Ne pouvons nous pas d'abord, nous délester en nous isolant puis revenir plus calme prêt à voir le verre à moitié rempli et nous confier avec moins d'empressement ?

Dans des temps anciens, il y'avait les pleureuses, ces femmes avaient la noble tâche de partager la charge émotionnelle de ceux qui venaient d'enterrer un proche. Elles pleuraient, "hurlaient à la mort" et permettaient d'alléger la force de la douleur émotionnelle des endeuillés et aussi de pleurer leurs défunts, leurs disparus, leurs drames... 

Si notre sac à dos émotionnel est de 5'000 litres, et il vous faudra liquider ces 5'000 litres !

 

Par la sueur, par les larmes ou par les excrétions (selles et urines). Il faudra vous armer de patience et d'amour envers vous même et accepter de pleurer encore et encore ... jusqu'à ce qu'un beau jour, compréhension après compréhension, pardon après refus de pardonner, chute après ascension, ascension après chute, vous nous nous sentions en paix avec notre passé. Cela peut prendre 10 ans, 20 ans, une vie. Il n'y a pas de règle en matière d'Amour. Chacun avance à son rythme, à son pas et c'est très bien.

bottom of page